18 décembre 2013

L'Arpète et le Père-Noêl 3

 008

L'histoire s'est déroulée sur la BA 101 de Francazal au temps où le Nord 2501 dit «La Grise» était encore opérationnel.

Germas 15/340, décembre 1980, quelques jours avant Noël.

08h30

Ce matin là,l'adjudant Tifrice franchit le seuil de la salle des contrôleurs située au premier étage du hangar Hm5, et lança un:
« Chers amibes bonjour » puis se dirigea vers son bureau.
Du fond de la salle, le Major Gaston lui cria :
« Hé le comique arpète; il y a le vol de contrôle du SI (Sierra India) prévu pour 10 heures ».
- D'accord patron, qui aura-t-il comme contrôleurs ?
« Norbert pour l'équipement, Charly comme mécano et toi en radio. Ce sera un deuxième vol de contrôle pour vérifier si le problème des volets de profondeur est résolu.Cela ne sera donc pas un vol trop long 35 à 40 minutes tout au plus ».

- Cela me va parfaitement, répondit Tifrice, car même avec la sinusite que je me trimbale, un vol sur La Grise, c'est comme une réunion d'arpètes, cela ne se refuse pas.

Voilà bien un avion mythique 'le Nord 2501' qui vous défie les lois de la pesanteur.

 

nord_2501

Pour lire la suite cliquer sur le fichier ci-dessous

arpete3_noel

noel






 

 

Posté par 31Concorde à 21:00 - Permalien [#]
Tags :


12 décembre 2011

L'Arpète et le Père-Noël 2

guirlande5 guirlande5 guirlande5 guirlande5 guirlande5

Voici l'épisode 2 des aventures 2011 de l'Arpète et du Père-Noêl.

Le premier épisode datant de décembre 2010 (voir archives ou tag Père-Noêl)


L'Arpète et Le Père-Noël (épisode 2)

  Ce matin-là, vers 08h du matin,  Archibald sortit du bureau des vols d’un pas vif et décidé, et se dirigea vers l’habitation du Père-Noël. Dehors sur les parkings, il nota que les anges pistards commençaient à préparer les équipages constitués par les traineaux et les cervidés. Tout en marchant, il songea à la première sortie qu’il avait effectuée avec le Père-Noël. Quelle aventure ! C’était depuis cette  époque qu’il portait le bonnet rouge sans pompon, d’assistant du Père-Noël. Deux-cent ans déjà. Hé oui ! Au paradis le temps compte peu.

  La maison du Père-Noël était toute proche. Devant la porte du chalet Archibald prit le temps de respirer la bonne odeur du cèdre qui avait servit à le construire. Il frappa à la porte, et sitôt à l’intérieur son regard se porta sur l’horloge coucou. «  Parfait, elle fonctionne toujours ». Il trouva le Père-Noël dans l’immense pièce où arrivaient les lettres, les cartes de demandes de cadeaux, de souhaits, de vœux de tout le système solaire, l’ensemble étant géré par une pléiade d’anges.

Le Père-Noël accueillit Archibald avec un large sourire puis lui demanda :

« Alors l’arpète, où en es-tu du site intermédiaire de stockage des cadeaux ».

- Tout se déroule bien répondit Archibald. Le hangar est en place, les anges convoyeurs terminent l’acheminement des dernières palettes, et nous pouvons aller sur place pour finir l’installation dès que vous le souhaitez.

« Parfait » répondit le Père-Noël. Il sortit alors de sa poche un transmetteur qu’il activa :

« Allo l’Angélus ! Je pars avec Archibald sur un site de stockage, reste à l’écoute nous t’appellerons pour les essais à longue distance ».

- D’accord patron  annonça l’Angélus, j’attends que vous me sonniez.

 Ils sortirent dehors où ils virent que le nécessaire avait été fait : le traîneau était chargé, les rênes attelés. Le Père-Noël entra dans le bureau des vols où l’attendait Robert, le chef de piste qui lui tendit une plume d’ange afin qu’il signe, sur le livre 11, la prise en compte de son équipage … (A suivre)

Pour lire le suite Cliquer sur le fichier ci-dessous

arpete_noel2

joyeuxnoel

Posté par 31Concorde à 11:57 - Permalien [#]
Tags :

14 décembre 2010

Conte de Noêl

 

guirlande

 

L’Arpète et Le Père-Noël (épisode1)

 En cette période de Noël un envoyé spécial de Concorde a été dépêché auprès de l’assistant du Père-Noël, qui lui a raconté ce qui suit …. Ecoutez attentivement…

----------------------------------------------------------

                                                                    

  Ce matin-là, le Père-Noël finissait de s’habiller en pestant contre ses bottes qu’il avait du mal à enfiler depuis que certains accessoires avaient été rajoutés. Circuit chauffant, crampons intégrés pour une meilleure adhérence dans les cheminées, ventouses, éclairage pour voir où poser les pieds et que sais-je encore ! « Faut évoluer qu’ils disaient au service habillement ». Il se redressa, se regarda dans la glace, trouva que le costume rouge frangé de blanc lui allait bien. Il vérifia la fixation de son gros ceinturon, lissa sa barbe blanche, puis se coiffa d’un bonnet décoré d’un pompon. En fait, sous ce bonnet se cachait un casque de protection. « On n’est jamais trop prudent ».

 

« Voyons, voyons, quel est le programme ? J’ai commencé mes tournées en novembre, nous sommes début décembre, il me reste donc quelques temps avant le Grand Soir.

Eh oui ! Tout le monde pense que  le Père-Noël ne travaille qu’un jour par an, que nenni ; compte tenu de la demande il a fallu innover : débuter les livraisons plus tôt, partager l’univers avec d’autres Père-Noël (Pour sa part il livrait uniquement le système solaire) ».

  

« Bon, aujourd’hui, la Planète bleu ». Il avait une affection particulière pour les habitants de la Terre car son patron y avait fait un séjour d’une trentaine d’année il y a de cela 2000 ans et beaucoup de Terriens s’en souvenaient, principalement lors du Grand Soir de Noël. Il en était là de ses réflexions lorsqu’il entendit frapper à la porte. « Entrez cria-t-il !» On frappa de nouveau.  « Que diable, grogna de Père-Noël ! C’est encore ce satané Lucifer qui me fait une blague ».

  

Il alla ouvrir la porte et tomba nez à nez avec un drôle de personnage. Un grand humanoïde, âgé d’environ  25 cycles terrestre, se tenait sur le seuil de la porte, figé en un garde-à-vous impressionnant. Le Père-Noël abasourdi le regarda des pieds à la tête. L’apparition portait des chaussures montantes d’un noir rutilant à vous obliger à mettre des lunettes de soleil. Le pantalon, en forte toile d’un vert kaki, serré au bas des jambes retombait sur les chaussures. La veste également kaki, munie de poches de poitrine, taillée en coupe droite, descendait en dessous des hanches. Un large ceinturon aussi noir que les chaussures enserrait la taille.Les mains qui pendaient le long du corps, étaient longues et fortes. Des larges épaules émergeait un cou long et puissant. Le menton en galoche était creusé par une fossette. Une large bouche aux lèvres fines, des pommettes saillantes, un nez aquilin, mais le plus remarquable c’étaient ses yeux. Vifs, pétillants, d’un bleu profond couleur aigue-marine dans lesquels on pouvait à la fois y voir du respect, un brin d’humour et une parcelle d’insolence propre à la jeunesse. Les cheveux coupés très courts (deux centimètres) pouvaient être noir ou châtain. Sur le sommet du crâne était enfoncé un calot bleu foncé légèrement penché sur le côté droit de la tête. Sur le bord gauche du calot, on apercevait un petit insigne représentant un oiseau bizarre : peut-être un charognard.

« Mais qui donc es-tu ? » bredouilla le Père-Noël.

- Je suis un Arpète, et conformément à la note de service que vous avez dû recevoir, moi et ma caisse à outils sommes affectés à votre service.

« A mon service ! A mon service c’est vite dit » grommela le Père-Noël. « Bon, entres. Veux-tu boire quelque chose ? ».L’arpète pénétra dans la maison, posa sa caisse à outils près d’un beau banc en bois travaillé, sur lequel il  s’assit en disant :

- Les anciens Arpètes avaient pour dicton ‘Le rosé du matin ne fait pas peur au mécanicien’ pour ma part un café suffira.

Pour se donner un moment de réflexion le Père-Noël s’activa à sortir tasses et cafetière ; les mots Arpète, note de service, caisse à outils virevoltants dans son cerveau, la lumière se fit peu à peu ...

a suivre

Si vous voulez connaitre la suite des aventures de l'Arpete et du Père-noêl : Cliquez- sur le lien ci-dessous.

arpete_noel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par 31Concorde à 11:45 - Permalien [#]
Tags :